Share on Facebook18Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn35Share on Google+12Pin on Pinterest0

Nathalie Bernard, entre tradition et modernité !

Nathalie Bernard, ou Stormy Faery comme elle aime se prénommer, est une artiste au pinceau fin et précis qui rappelle les grands peintres de l’école flamande. Après avoir suivit un cursus d’histoire de l’art qui lui a fournit une solide culture artistique, la création pure s’est imposée à elle, comme inévitable passion. Son style figuratif gravite entre tradition de la belle peinture et modernité et revêt un fort aspect symbolique et poétique.

MyArtMakers - Nathalie Bernard - Souvenirs d'enfance
MyArtMakers – Nathalie Bernard – Souvenirs d’enfance

A l’instar des peintres du passé, son style ne s’arrête pas aux apparences. De part sa formation d’historienne de l’art, Nathalie Bernard connait les codes symboliques et graphiques de la peinture, son œil aiguisé à la beauté connait donc les clés d’une peinture réussie. Ses sujets préférés sont les natures mortes, des objets du quotidien sont alors sublimés et mis en lumière. Stormy Faery a en effet l’incroyable capacité de trouver vie, joie et beauté dans des éléments apparemment anodins. Si elle les retranscrit parfaitement sur la toile, son style se distingue par une grande douceur de la touche, presque veloutée.

Le choix de ses sujets revêt une forte symbolique : en choisissant parfois de dépeindre des objets anciens, elle nous offre à voir des vestiges du passé, avec la nostalgie d’un temps qui s’efface au profit de notre fuite consumériste et technologique. Dans « Souvenirs d’enfance », Nathalie Bernard nous entraine dans son univers enfantin où joie, jeu et émerveillement s’allient à la beauté. Dans ce monde toujours plus rapide et plus exigeant, cette petite fée orageuse nous délivre quelques instants de douceur. Curieuse, l’artiste s’intéresse à tout et aime à explorer picturalement les objets de son choix, en les observant longuement et en recherchant le trait parfait elle pénètre ainsi leur nature profonde.

Son esthétique graphique se combine à la même simplicité et sincérité que la tradition asiatique. Nathalie Bernard a en effet longtemps pratiqué les arts martiaux japonais et chinois et leur philosophie se ressent dans ses tableaux, où l’on retrouve l’efficacité du geste maitrisé dans sa plastique efficiente.

L’artiste nous emporte dans son univers contemplatif et coloré, à la douceur ouatée. Ses vanités nous rappellent la fugacité de notre existence tout en clamant une ode à la vie. Le bonheur est aussi simple qu’un sourire, il se trouve dans les petites choses, il ne tient qu’à nous de savoir le distinguer. Chaque tableau de Nathalie Bernard nous propose de le redécouvrir sous le regard bienveillant de l’artiste.

MyArtMakers - Nathalie Bernard - Nature morte
MyArtMakers – Nathalie Bernard – Nature morte

 

Quand avez vous su que vous consacreriez votre vie à l’Art ?

Je dessine depuis que j’ai été capable de tenir un grayon et je suis née dans les odeurs de peinture (mon père est peintre en bâtiment et je suis une petite cousine du peintre Raphaël Cordoba). L’Art a donc toujours fait partie de ma vie, sous différentes formes. Je suis née artiste… mais il m’a fallu tout un chemin et passer par plusieurs étapes pour l’accepter et trouver l’enseignement que je souhaitais. Mais un moment fort qui me nourrit encore aujourd’hui, c’est lorsque m’on père préféra m’offrir sa boite d’huile toute neuve qu’il comptait utiliser pour lui-même.

En tant qu’artiste, comment vous définiriez vous ?

Sensitive, inspirée, passionnée, curieuse et sans cesse en quête de maîtrise technique pour permettre à ma créativité de s’exprimer pleinement. Je n’ai pas de bornes dans le choix de mes sujets, juste un goût incisif et irréductible pour la belle peinture, du beau dessin, le beau travail au service de l’inspiration. J’ai également un sens fort du poétique et de la philosophie.

Comment êtes vous parvenue à la finalisation de votre empreinte ?

Il ne m’a jamais vraiment paru utile de rechercher « un style ». Notre personnalité, et ses différentes facettes transparaissent forcément dans nos créations. Il n’y a rien à chercher tout est déjà là. Il suffit d’écouter. Aussi mon empreinte a toujours été là et en même temps elle n’en finira jamais de se forger et d’évoluer. Un petit peu comme une plante se déploie et grandit petit à petit. Des artistes plus aguerris m’ont aussi apris les gestes de jardinage essentiels pour la nourrir et lui permettre de se développer car notre éducation a tendance à bloquer le processus créatif plutôt qu’à le favoriser. En ce sens Julia Cameron et son travail sur ce thème m’a aussi founi de beaux outils qu’il m’arrive de partager, à ma façon, à travers des ateliers dédiés la créativité qu’elle relève du champ de l’art ou pas.

MyArtMakers - Nathalie Bernard - Dolce vita
MyArtMakers – Nathalie Bernard – Dolce vita

Que souhaitez vous montrer/démontrer à travers votre Art ?

Très inspirée par la philosophie extrême orientale, la pratique du dessin et de la peinture sont pour moi des formes de méditation et les oeuvres une sorte de résultante de celle-ci. Mes oeuvres sont donc une façon de partager cette expérience sensible avec le spectateur mais aussi de véhiculer des valeurs et des idées plutôt humanistes, et cette écoute profonde menant parfois aussi à une forme singulière de compréhension qui se passe de mots. Je pense aussi que l’artiste est un témoin, de ce fait, j’essaie aussi de montrer à travers les objets anciens, les vestiges de plus en plus rares du passé comme une sorte de devoir de mémoire devant cette fuite en avant consumériste et technologique.
Dans mon travail sur l’enfance intitulé « enfance paradis de l’instant », j’ai aussi tenté de redonner accès aux adultes à leur enfant intérieur (toujours là mais enfoui) et aux qualités propres à cette période de la vie : la joie, la faculté de jouer, le non jugement, la créativité, la vie dans le moment présent et un regard curieux sur tout ce qui nous entoure. J’aime également montrer tous ces instants précieux et fugaces de la vie qui ont un caractère universel et intemporels. Une sorte d’arrêt du temps. L’ange endormi, le sommeil de l’ange par exemple, réalisés à sanguine dans l’esprit des maîtres anciens, cotoyant une copie de Nicolaas (fils de Rubens), étaient là en résonnance sur la question de cet éternel présent, de la filation (tant artistique que générationnelle) et un hymne à la douceur. Cette valeur essentielle dont pourtant beaucoup d’enfant et d’adultes ne bénéficient pas assez dans leur vie.

Quelle est l’œuvre phare de votre création ?

Celle qui sera produite demain ou après demain. Mais puisqu’il faut choisir… J’aurais tendance à vouloir en choisir deux car je navigue dans deux courants qui finiront peut-être par fusionner : la peinture ancienne traditionnelle et le daily painting, plus libre, onirique et suggestif. Mais je dirai que « souvenirs d’enfance » est un peu à la croisée de ces deux chemins.

Quelles émotions stimulent votre travail ?

En général je fais très attention à véhiculer plutôt des émotions positives à travers mes oeuvres car c’est, il me semble, ce dont on a tous besoin en ces temps difficiles et moroses. Je me branche plutôt donc sur la joie, la curiosité, l’empathie, l’amour de la vie et de l’humain. Mais je crois que l’artiste
est là pour réveiller aussi les consciences de par sa place particulière dans la société. J’essaie de le faire de manière douce et positive mais… certains thèmes nécessitent parfois d’exprimer des émotions plus lourdes et négatives comme dans Gritviken (ancienne station baleinière) ou une illustration pour une action du GSCF envers les sans abri.

MyArtMakers - Nathalie Bernard - Prosper Wielemans brasseur Bruxellois
MyArtMakers – Nathalie Bernard – Prosper Wielemans brasseur Bruxellois

Quelle est l’œuvre qui a bouleversé votre vision de l’art ?

Sans parler de bouleversement mais plutôt de choc pictural je crois que je peux dire les portraits de Francis Bacon que j’ai pu voir au cours d’une exposition qui lui était dédiée. Je trouve qu’ils sont une expression juste des souffrances et déformations intérieures que subissent les être humains pris au piège d’une société au fonctionnement aliénant. Pour moi l’art a vocation à faire évoluer notre vision du monde et de la vie. En douceur et filigrane… ou avec plus de force comme ici.

Quel artiste vous fascine ?

Il y en a plusieurs. Mais j’ai une grande admiration pour le génie du Caravage un peu moins pour l’homme. Ce qui est fascinant chez lui c’est que c’est l’artiste qui a le premier joué autant du contraste en peinture… et qu’il l’a incarné jusque dans sa propre vie. Pour moi, il a inventé la photographie avant la photographie. Tout dans sa manière de faire était une préfiguration de cet art, ses cadrages, notamment sont extrêmement photographiques voire cinématrographiques. Il incarne pour moi ce que je recherche : la modernité qui se nourrit et prend appui dans la tradition. C’est le cas aussi pour Vinci qui était gaucher, comme moi.

Une époque, un mouvement artistique qui vous inspire ?

La Renaissance italienne et les maîtres flamands (Dürer, Vermeer, Rembrandt, Heda etc.), avant et après le Caravagisme. Mais aussi John Singer Sargent, l’école russe avec notamment Ivan Chichkine. Bref tous ces grands maîtres de la lumière. Egalement l’art Chinois et Japonais dans leurs aspects graphiques, leur rapport à la matière, à la couleur etc. Les grands illustrateurs tels Norman Rockwell, Andrew Loomis etc. Mais aussi plus près de nous Kalder m’inspire parfois dans sa dimension ludique et acrobatique pour revisiter la nature morte autrement à travers mes dayly painting. Dans le même esprit, je reste marquée par « Ferdydurke » de l’écrivain Gombrowicz traitant de l’immaturité qui n’est pas toujours
où l’on croit…

MyArtMakers - Nathalie Bernard - Dalmatien
MyArtMakers – Nathalie Bernard – Dalmatien

Des projets en cours ? Actuellement, où peut-on découvrir votre travail ?

Un joli projet d’intervention en école primaire est à l’étude pour 2016. Je crois important de sensibiliser les enfants (et parfois les adultes) à l’émotion d’ordre esthétique et à l’art. Je sors d’une période d’expositions, il est temps pour moi de retourner à la création. J’ai pas mal de projets prévus de ce côté là autant en peinture ancienne que des choses plus modernes. Les expositions reprendront à partir de l’automne, notamment à la Galerie de l’Echape à Toulouse. J’invite celles et ceux qui aiment mon travail à suivre mon actualité sur les réseaux sociaux ou sur mon site internet http://stormyfaery.ultra-book.com/.

Le travail et les oeuvres en vente de Nathalie Bernard sont à découvrir sur MyArtMakers, n’hésitez pas à consulter son profil !

Share on Facebook18Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn35Share on Google+12Pin on Pinterest0

14 COMMENTS

  1. Un travail atypique , que l’on admire tant par la technique maîtrisée que par la force et la présence qui en émanent. Félicitations pour l’ensemble de votre œuvre qui est remarquable.

    View Comment
    • Merci Catherine, c’est un réel plaisir de voir que les natures mortes peuvent encore émouvoir et interpeller. Tout le monde n’y est pas sensible et c’est dommage. Je préfère le terme anglais de « still life » à traduire par « vie arrêtée »… ou pourquoi pas portraits d’objets, ou encore petit théâtre d’objets.

      View Comment

LEAVE A REPLY